Idées de reconversion: la parole à la population


0
Categories : Nos actions

Depuis la création de notre association, nous tenons un registre des propositions de reconversion du collège qu’on nous envoie. Et vous, que proposez vous?

Nous avons recueilli les idées de la population:

  • Lieu restant dédié à l’apprentissage, avec une école du spectacle vivant (art lyrique, théâtre).
  • Lieu de spectacle ou de festival, avec concerts dans la chapelle, pièces de théâtre / opéras / opérettes dans le cloître, spectacles historiques faisant participer le public…
  • Etablissement de luxe, avec restaurant dans le cloître et terrain de golf à proximité (je vous soumets cette idée bien qu’elle ne me plaise pas plus que ça, les dégradations pouvant être pires que les restaurations).
  • Les idées 1 et 2 peuvent aussi fusionner.

______________________________________________________________

  • Ouvrir le parc au public. Ne pas à avoir à payer comme ce fut le cas pour le bicentenaire.
  • Rouvrir la salle de théâtre et la mettre à la disposition de petites compagnies. On a réussi à avoir autrefois au collège un rayonnement culturel et ce, dès la construction. Il y avait aussi de sacrées personnalités..
  • Une maison de retraite haut de gamme qui pourrait occuper un étage (10, 15, 20 chambres et/ou appartements ?) pour résidents argentés qui recherchent le calme mais aussi la vie, le mouvement autour d’eux, les activités…

______________________________________________________________

  • Une partie (un autre étage) pourrait proposer des appartements . A chaque fois, comme à Guise, l’habitation aurait vue sur la campagne et sur la cour (le cloître).
  • Une école de cuisiniers pourrait trouver là sa place dans une autre partie avec sur place des restaurants d’application:
  • Un restaurant gastronomique
  • Un restaurant de collectivité (maison de retraite)
  • Un café, restauration rapide / restauration brasserie

Ces restaurants seraient ouverts à une clientèle extérieure :

  • Clientèle de passage, d’affaires, touristes….
  • Déjeuners type repas menus ouvriers, salariés de la région….
  • Des repas livrés pour personnes âgées de la commune et alentours….
  • Un hôtel (10, 15 chambres ?)
  • Clientèle de passage (commerciaux…)
  • Touristes
  • Familles visitant leurs parents en maison de retraite (une solution pour les familles qui devrait plaire à beaucoup )

Ainsi, l’école d’apprentis ou la section lycée professionnel pourrait aussi s’étendre à l’ensemble des activités hôtellerie-restauration. Vous connaissez peut-être le groupe hôtelier « Savry » qui a investi dans des lieux insolites pour des « hôtels particuliers » (dans 2 abbayes par ex)

  • Vous avez évoqué l’accueil de stages. On peut imaginer une partie aménagée en chambrées et petits dortoirs pour l’accueil de types de stages comme celui du Bafa, ou encore de classes vertes… Le lieu est parfait avec la restauration sur place.
  • On peut également envisager que ce lieu soit propice à la tenue de séminaires avec des salles de réunions, restauration et chambres d’hôtels sur un même site…

Un petit tourisme pourrait se développer autour de :La montée à la Vierge pour une vue imprenable (nous l’avons faite, enfants, très beau souvenir)

  • La visite d’une salle de classe-musée (celle de mon père avec ses gradins si par bonheur elle a été conservée)
  • Une brocante
  • Une salle d’exposition d’artistes-artisans
  • Des expositions temporaires (thématiques variées, histoire locale, œuvres d’art etc…)
  • La présence de quelques animaux dans le parc (un lama, des daims, un âne, un poney, des animaux-nains ?) qui entretiennent certains espaces d’herbe et attirent les visiteurs…. Les familles seraient toujours partantes pour des balades en poney autour du parc pour quelques euros…
  • Un petit musée du film « Les disparus de Saint-Agil », un remake tourné en 1993, avec Galabru et Micheline Presle. Photos du tournage, souvenirs d’acteurs et de figurants etc…. Et qui sait si Michel Galabru n’accepterait pas de parrainer ce musée ?
  • Et l’ensemble lui-même qui deviendrait un objet de curiosité, un lieu d’expérimentation qui ferait peut-être des émules ailleurs en France !
  • Une crèche : ouverte à la population locale
  • Une salle de spectacles avec une programmation régulière et de qualité qui attirerait des spectateurs extérieurs
  • Dans la partie Est, le bâtiment pourrait être intégré à un complexe communal et intercommunal dans un espace où l’on trouve la salle de sports, un circuit sportif santé, des jeux pour enfant….vestiaires, salles communales diverses pour activités sportives ou de loisirs….
  • Les résidents de l’intérieur, tout comme la population du bourg bénéficieraient également de services divers, commerces et autres plutôt situés au RDC, autour du cloître, telle une galerie commerciale mais à l’esthétique irréprochable, dans une unité respectueuse du lieu.

Ainsi pourrait-on voir :

  • une boulangerie (et pourquoi pas liée à une formation en boulangerie-pâtisserie, qui complèterait à merveille l’offre sur Combrée en formations des métiers de l’hôtellerie-restauration ? L’écoulement du pain des apprentis trouverait un débouché idéal avec la demande de la maison de retraite et des différents restaurants d’application….) Il existe aussi des écoles Banette qui pourraient avoir envie de s’installer ici….
  • une cordonnerie
  • une échoppe couture et pressing (bio)
  • un coiffeur

Le bien-être passe à mon avis par la pratique d’activités manuelles, artistiques, sportives ou de maintien physique :

  • Une salle de projection pour un club ciné
  • Une salle de musique (quel plaisir sur un lieu de vie, que ce soit pour la maison de retraite ou les autres habitants, de disposer d’une salle équipée d’un piano où l’on peut venir travailler son instrument (quel qu’il soit) sans craindre de déranger ses voisins, de pouvoir également jouer avec d’autres !)
  • Une salle d’activités manuelles (même chose, on dispose là d’un espace où l’on peut modeler, peindre etc… en ayant la possibilité de laisser son œuvre en plan, d’y revenir le lendemain…)
  • Une petite bibliothèque
  • Une salle de yoga, tai-chi etc….
  • Un Spa
  • Une salle de jeu
  • Des jardins-potagers à disposition
  • Un animateur pourrait proposer de façon régulière aux résidents et aux autres des séances encadrées de travaux manuels, jardinage etc…. Des profs d’instruments de musique pourraient également venir donner des cours selon la demande.

Le bien-être passe aussi par des services du quotidien :

  • Un ou deux taxis à disposition pour aller faire des courses en ville ou aller à un concert à Angers….
  • Un point Poste, ou en tout cas une boîte aux lettres
  • Un espace numérique pour disposer d’ordinateurs
  • La présence d’un ou deux gardiens qui peuvent aussi vous changer une ampoule… comme il était dit samedi, sortir votre poubelle etc…
  • La présence de l’EPIDE peut également être vue comme un plus : des militaires-formateurs comme présence rassurante, des jeunes à qui l’on pourrait confier, dans le cadre de leur mission, l’entretien des espaces verts, le soin des animaux….

L’intérêt d’un projet multi-facettes

(éducation/habitat/social/tourisme/commercial/sportif) c’est :

  • le partage de la charge financière et des investissements entre plusieurs partenaires (privés/publics)
  • C’est l’attractivité interactive pour ces différentes activités ou usagers : une personne âgée, seule ou en couple, aura envie de s’installer là parce qu’il y a des activités de loisirs, culturelles, il y a la vie, le réconfort de la présence d’une collectivité qui s’alimente aussi de l’extérieur, ce n’est pas seulement un espace qui vit sur lui-même et qui peu à peu se ferme et se meurt d’ennui, c’est un espace ouvert à la vie, qui voit les parents de l’extérieur venir chercher leurs enfants à la crèche, qui est au contact de la population qui vient acheter son pain etc… Le commerçant a envie de s’installer car il y une clientèle « captive ».
  • Ce projet conjuguerait respect du lieu (son histoire, son architecture, sa vocation éducative avec l’école hôtelière, la boulangerie ? et l’EPIDE tant qu’il existe) mais aussi son désir d’apporter la culture (en particulier la musique, le théâtre qui furent toujours très vivants à Combrée depuis les origines) avec la modernité et les demandes actuelles de la société d’aujourd’hui.

______________________________________________________________

  • Je pars du principe, reconnu par tout le monde, que le collège dans son état actuel n’est ni vendable, ni louable compte tenu des travaux très importants de restauration. Tout le monde reconnait aussi qu’il représente un élément essentiel du patrimoine du Haut Anjou par la valeur de son architecture, caractéristique du 19ème siècle. Bien évidemment, rien ne peut se faire sans l’accord du propriétaire et éventuellement du maire qui accorde les permis de construire en respectant les normes administratives. Il est évident qu’en tant qu’Association, vous ne pouvez rien faire si ce n’est que de proposer un projet au propriétaire auquel il faut l’associer.
  • Il ne faut pas faire n’importe quoi, entre autre une diversité d’activités qui retirerait toute sa noblesse au collège. De toutes les façons le propriétaire ne donnerait pas son accord. Il ne peut être convaincu que par un projet ambitieux, rentable à moyen terme, qui peut permettre la vente un jour à un ou plusieurs investisseurs privés. Dans tous les cas s’il y a des pertes, il faut que la prise en charge soit garantie par les pouvoirs publics.
  • Il n’est pas question d’en refaire un collège, sauf s’il est racheté dans ce but et que le nouveau propriétaire en assure la gestion. Ce qui m’étonnerait.

UN PROJET AMBITIEUX

  • Il faut tenir compte des atouts positifs : la chapelle et le cloitre – les divers bâtiments à étages (d’époque) qu’il faut envisager à géométrie variable.
  • Le cloitre doit être considéré comme la plaque tournante du projet. L’utilisation de la chapelle se tourne d’elle même vers la musique : concerts – chant choral – gospels…
  • La superficie des bâtiments permet de faire par étapes un projet culturel complet s’étendant aux autres disciplines : la peinture, la sculpture, la littérature, le théâtre…
  • Je me base, sans vouloir les comparaitre avec Combrée qui malheureusement n’a pas leurs atouts touristiques, à des réalisations de prestige, d’un très haut niveau qui fonctionnent très bien : Fontevraud, la Roche d’Anthéron, festival d’Angers… et même, pourquoi pas, les Folles Journées de Nantes. Il est évident que rien ne se fera en un jour.

LE FINANCEMENT

C’est la colonne vertébrale du projet qui dépassera très vite le cadre de l’ association telle qu’elle est à l’heure actuelle.

Le financement comprend :

  • La restauration progressive des bâtiments et la mise aux normes.
  • Les aménagements nécessaires à l’exploitation.
  • L’exploitation elle-même qui nécessitera la mise en place d’un service « administratif » au sens large du terme. D’où l’engagement et la gestion de personnels divers.
  • L’entretien.

Compte tenu de l’importance du financement, seul le propriétaire (2IDE ou la Caisse des Dépôts et Consignations) peut en assurer la charge. Il faut entre autre lui donner les arguments suivants :

  • Vous ne trouverez pas actuellement à vendre, ni à louer même partiellement votre bien. Ou alors vous devrez envisager de lourds travaux.
  • Nous vous proposons étape par étape d’assurer la restauration en nous confiant avec votre contrôle, la réalisation d’un projet culturel au rayonnement national.
  • Ce sera pour vous un investissement et non une perte sèche auquel il faut associer les pouvoirs publics : ministère de la Culture, le département, la région, la ville bien entendu.
  • Ce sera une mise en valeur du Haut Anjou, rayonnant sur les départements mitoyens et au-delà.
  • A long terme cet investissement s’avérera positif et vous permettra en vendant de rentrer dans votre mise de fonds initiale, avec même une plus value si la réalisation et le succès sont à la hauteur de notre ambition commune.
  • Il ne faut fermer la porte à aucun investisseur (entreprises, mécènes, fondations…)
  • Ce projet ou tout autre ne doit pas être solitaire. La commune et la population doit y adhérer et y participer. Je dirai même l’ensemble des Com Com du Haut Anjou.

L’intérêt est évident : son développement économique et touristique.

Il faut convaincre les pouvoirs publics départementaux d’y participer afin de sortir de son isolement dans tous les domaines le Haut Anjou ignoré de tous. Si rien n’est fait dans un court terme, cette région sera désertifiée. Un des éléments majeurs jouant contre notre région doit être très vite pris en compte : l’absence du secteur hôtelier.

Il ne s’agit que de l’ébauche très rapide d’un projet. Je n’y ai pas volontairement inclus la vocation de bâtisseur du maire et sa vocation de Ponce Pilate en laissant « le bébé » à la SPLA. Cela entre, pourtant en compte de façon importante. Le plus urgent pour protéger le collège est son classement à l’inventaire.

______________________________________________________________

Je propose pour le collège de Combrée:

  • Formations: des stages de remise à niveau ou d’apprentissage de la langue française pour des français ou étrangers, en sessions de 15 jours à un moi. Les stagiaires logés et nourrisseraient envoyés par des entreprises demanderesses dont vous constaterez si vous vous informez qu’elles sont extrêmement nombreuses . Le noyau d’entreprises impliquées dans le mécénat aura été mis au point pourra former les premières troupes. La Caisse des Dépots ne pourra être que séduite. Dans ce projet, une communauté religieuse aura sa place, ainsi que des cours de culture générale et des activités artistiques telle que les concerts.
  • En plus des idées sur l’apprentissage du français, l’hébergement, la présence d’une communauté religieuse, la dimension artistique, le mécénat d’entreprises, en réfléchissant à l’organisation des repas pour l’Epide, je me suis dit que nous avions là une clientèle captive qui suffirait à attirer un restaurateur dont ce serait le quotidien, et qui recevrait des clients extérieurs, puis les stagiaires. Ce projet pourrait être couplé avec un jardin (AMAP) et passerait des accords avec les agriculteurs du pays pour leur acheter de bons produits (viande…etc..).

______________________________________________________________

Complètement d’accord avec votre projet (élaboré dans vos statuts). Au plaisir. Soyez assuré de mon soutien, et restant à votre écoute.

Mon oncle Jean, COURS 1941

Mon oncle Pierre COURS 1946 ( Maison GUINON à Versailles )

Mon Père André COURS 1946 ( Ancien élève de l »école BOULLE )

______________________________________________________________

  • Une résidence de seniors artistes avec ateliers pour la population et possibilité de cours (voir exemple Ursulines).

______________________________________________________________

  • En conduisant ce matin, je pensais aux batiments délaissés de Combrée et rêvais d’une nouvelle Utopia :
  • Résidence pour personnes agées au Sud, à l’instar de la Retraite a Angers qui a réussi sa reconversion des batiments.
  • Centre culturel autour de la Chapelle à l’instar de la reconversion de l’ancienne abbaye de saint Florent le Vieil, ex maison de retraite vieillotte.
  • un centre administratif comme aux Ursulines d’Ancenis
  • Des logements en location, comme aux Ursulines
  • l’Epide dont les jeunes seraient en contact avec « de vrais gens », y rendraient des services remunérés dans le champ de leurs compétences, se transformant en défenseurs de cette nouvelle cité « radieuse »!

Mais Thomas More s’est refusé à trouver une place pour ses souhaits, qu’il n’espérait d’ailleurs pas !De mon coté, je tente de sauver une tour de moulin: c’est plus modeste, mais déjà bien DonQuichottesque! Bon courage pour un combat hautement honorable et légitime .

______________________________________________________________

  • Suite aux évènements de janvier dernier, le projet sur des classes de citoyenneté a été repris par un groupe de travail de l’Amicale des anciens élèves et amis du collège de Combrée. Nous le suivons attentivement.

______________________________________________________________

  • Dans le projet multifonctionnel que vous êtes en train de préparer, ne pas oublier une partie résidence d’artistes en lien avec un musée ou une salle d’expositions.

______________________________________________________________