Journées du patrimoine 2014


0
Categories : Nos actions

Thème choisi par la DRAC cette année : « Patrimoine culturel, Patrimoine naturel ».

Poursuivant notre action de mise en valeur du Patrimoine de notre commune de Combrée, nous avons proposé des animations autour du château des Hommeaux, du collège de Combrée, des ardoisières de Combrée ainsi que de la chapelle St Joseph. Nous avons ainsi voulu créer des liens entre chacun de ces sites pour montrer un volet du réel potentiel patrimonial de Combrée. Le programme ci-dessous vous fera découvrir cette journée qui a rencontré un vif succès auprès du public (près de 500 personnes ont été au rendez-vous) et qui a nous a valu d’être sélectionnés par la Direction Régionale des Affaires Culturelles dans la catégorie « Première Participation ».

 

PROGRAMME des 19, 20, 21 septembre 2014

 

LE CHÂTEAU DES HOMMEAUX

  • Visite libre du parc : samedi et dimanche 20 et 21 Septembre à partir de 11heures.
  • Promenade/spectacle musicale animée, sous la conduite d’un monsieur Loyal, conférencier-historien, accompagné de son fidèle musicien : samedi à 15h 30 uniquement. Le public est convié à une déambulation historique commentée du domaine au cours de laquelle diverses étapes retraceront les évènements importants de l’histoire des Hommeaux et du village : la chouannerie, la construction voisine du grand collège, les ardoisières de Bel Air etc ..
  • Exposition dans la galerie des Hommeaux : Combrée Patrimoine naturel, Patrimoine culturel, passé, présent, futur ; photos anciennes et récentes, avec la participation de l’Association « la Fraternelle » de Bel Air, l’Association pour la Sauvegarde et la Mise en Valeur du Collège de Combrée et l’ Association pour la Sauvegarde de la Chapelle St Joseph. : samedi et dimanche à partir de 11heures. Entrée libre.

LA CHAPELLE ST JOSEPH

  • Visite organisée par l’Association pour la Sauvegarde de la Chapelle Saint Joseph : samedi et dimanche à 14h30 et à 16h30.

Autres informations :

  • Possibilité de parking dans l’allée des Hommeaux.
  • Accès direct à la chapelle St Joseph à partir du parc.
  • Accessibilité pour les personnes à mobilité réduite

Contact :

  • M et Mme Charbonneau-Bloomfield
  • « Les Hommeaux »
  • 49520 – Combrée
  • tél :0241942255

 

PRESENTATION DÉTAILLÉE

CHÂTEAU DES HOMMEAUX

49520 – COMBREE

 

DESCRIPTIF DU SITE

Château des Hommeaux à Combrée Maine et Loire.

Les Hommeaux Août 2014

Les Hommeaux

Ce château fait probablement suite à un ancien logis avec tour (le logis présentait un plan rectangulaire flanqué d’une tour sur le cadastre de 1833). En 1793, accusé d’avoir mené une des premières rébellions chouannes du secteur contre la levée en masse de 300 000 hommes décrétée par la Convention, son propriétaire, Piel de la Porte a été emprisonné avant d’être guillotiné aux Ponts de Cé . 22 jeunes subirent le même sort. La demeure aurait été en partie incendiée avant d’être déclarée « bien national » et totalement vidée de son contenu, vendu aux enchères. Au début du XXème siècle, elle fait l’objet d’une extension à l’est et au nord et de nouvelles dépendances ont été construites.

(partiellement sources base Mérimée)

Le parc des Hommeaux possède quelques belles espèces d’arbres. Parmi celles ci, en provenance d’Amérique du Nord, des Sequoia gigantea de Californie et un cyprès chauve de Virginie. On trouve également des cèdres de l’Atlas et de l’Himalaya, des chênes pédonculés, des sapins bleutés, des érables sycomores. Certaines espèces récemment plantées ont été rapportées par les actuels propriétaires de leurs séjours à l’étranger (palmiers d’Italie et d’Algérie ; Jacarondas du Népal etc..)

Sans titre45

Le parc des Hommeaux

La Chapelle Saint-Joseph (1863) est née d’un don de terrain de Monsieur et Madame Alexandre Poilièvre, propriétaires du château des Hommeaux, à Combrée. Située sur la colline des Hommeaux, enchâssée dans l’écrin de verdure du parc du château, la Chapelle Saint-Joseph domine le village. De style néo-gothique, elle fut construite sous le Second Empire par M. Auguste Coué, architecte combréen, et dédiée à Saint-Joseph, Patron des charpentiers et Protecteur de la Famille. La bénédiction de la première pierre, le 14 avril 1863, a été faite après la distribution des prix de l’Institution libre de Combrée, et présidée par son supérieur, l’abbé Louis Levoyer. « La musique du Collège, dirigée par MM. Collman et M. l’abbé Victor Leroyer, a joué plusieurs excellents morceaux, qui ont beaucoup ajouté à l’éclat de cette cérémonie » (archives paroissiales).

La chapelle St Joseph (entreÌ-e parc des Hommeaux)

La chapelle St Joseph

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES CONCERNANT L’EXPOSITION

COMBRÉE

La commune de Combrée est composée de deux agglomérations qui font sa richesse : le vieux bourg, construit autour d’une église dont il est fait mention dès le XIème siècle et 4 km plus loin, Bel Air, un hameau qui se développe à la fin du XIXème siècle grâce à l’exploitation industrielle des ardoisières. Deux identités différentes mais riches de leur histoire : l’une d’extraction paysanne aux traditions séculaires, Combrée, et l’autre, implantation récente d’une population ouvrière, Bel Air.

La géologie et la géographie (pays enclavé d’accès très difficile ; pays de Marches propice à la contrebande du sel puis à la chouannerie) façonneront les mentalités des habitants, des « taiseux », vivant en autarcie avec une culture rurale et un artisanat local. L’architecture témoigne de cette histoire : la tour des Gueltiers, le château du Plessis entouré de douves, des fermes fortifiées et de nombreux souterrains. Avec le lancement du premier collège en 1810 puis l’industrialisation des ardoisières des années plus tard, le XIXème siècle sera celui où la commune de Combrée-Bel Air prendra véritablement son essor.

Le Collège de Combrée

college

Le Collège de Combrée

L’ancien Collège de Combrée est un des monuments les plus emblématiques de l’histoire du Haut Anjou Segréen, qui domine tout le paysage alentour. Il a été construit pour remplacer une petite école presbytérale fondée sous le 1er Empire dans une contrée reculée où le taux d’analphabétisme était très élevé. Elaboré comme projet éducatif utopique, structuré autour de principes d’hygiénisme, et bénéficiant d’un support national prestigieux aux cotés de Mgr Angebault, évêque d’Angers (ainsi que du comte de Falloux, Mgr Dupanloup, MM Lacordaire, Montalembert), ce collège catholique, longtemps considéré comme le fer de lance de l’enseignement privé dans l’Ouest, a pendant près de deux siècles connu un développement constant en formant quelques 20 000 élèves avant de fermer en 2005. Il a été racheté par la Société 2 Ide pour y établir l’EPIDE, un centre d’insertion pour jeunes volontaires. Sur les 15000 m2 que représente la surface totale, seule la partie de l’Epide est occupée, soit environ 2000 m2.

Combrée est ainsi doté d’un patrimoine d’exception à exploiter : au milieu d’un parc planté de très beaux arbres (allée de tilleuls, résineux encadrant la façade principale, chênes), près d’une allée de pins parasols, ses bâtiments aux dimensions altières, majestueusement disposés en quadrilatère, renferment un cloître complet sur lequel s’ouvre une belle chapelle néogothique édifiée selon le style angevin du XIIIe siècle.

Les Ardoisières de Bel Air de Combrée


ardoisiéres 24

Les deux usines de Bel-Air et de La Forêt occupaient le creux du synclinal de Segré, dans le prolongement ouest de Misengrain à Noyant-la-Gravoyère. La Société des Ardoisières de La Forêt ouvrit une carrière en 1876 pour exploiter le fond Sainte-Marie. En 1896, la Commission des Ardoisières d’Angers s’implanta à Bel-Air afin de concurrencer directement la Société Ardoisière de l’Anjou, propriétaire de Misengrain ; elle racheta le tout en 1908 après la faillite des Ardoisières de La Forêt. L’extraction souterraine débuta vers 1880 : fonçage du puits 1 à 195 mètres en 1896, du puits 2 à 160 mètres en 1906 et du puits 3 à 106 mètres en 1942. De nombreuses personnes de l’extérieur vinrent à Bel Air pour travailler aux ardoisières. En 1982 le site a fermé.

Reste à Bel Air de Combrée un patrimoine minier de grand intérêt avec un habitat et des vestiges qui témoignent de cette aventure humaine où malgré les difficiles conditions de travail, de forts liens sociaux ont pu se tisser.


Presse

 

 

 

Extraits de l’exposition :

LE VIEUX COMBREE. Le bourg et le collège

 

BEL-AIR AU TEMPS DES ARDOISIERES