Segré. La gare

IMG_4800

La gare de Segré a été inaugurée en 1876. De style Napoléon III, elle était construite avec des matériaux caractéristiques du Haut Anjou: pierre de taille, tuffeau, schiste et ardoise pour le toit. D’une superficie d’environ 470 m², elle était composée d’un corps principal et de deux ailes en rez de chaussée. A cela, il fallait ajouter deux bâtiments annexes dont l’un n’existait plus depuis plusieurs années. Le tiers central était surélevé d’un étage.

Son architecture harmonieuse était semblable à celle qui caractérise les gares construites dans la seconde partie du XIXe siècle, notamment dans l’ouest de la France : Longué, Chateau-Gontier, Varades, Le Neubourg… même sur certaines lignes du nord de l’Italie. La gare de Segré a été un acteur essentiel du développement économique du Segréen. Sans la gare il n’y aurait pas eu les mines de fer et d’ardoise,  le transport des bovins vers les abattoirs de La Villette à Paris, une centrale électrique au charbon alimentant une grande partie de la Bretagne. Elle avait été un nœud ferroviaire la reliant aux principales villes de l’ouest et à Paris. De nombreux segréens regrettent encore aujourd’hui sa fermeture par la SNCF en 2001. Un peu partout en France, pourtant, on commence à réhabiliter les petites gares. On remet en service les voies ferroviaires secondaires  pour  permettre aux habitants des zone rurales  d’accéder au TGV.

Pour la petite histoire, elle a accueilli en 1965 le Général de Gaulle qui effectuait un voyage officiel en Maine et Loire et en Mayenne. En 1971, la gare avait été la « vedette » du téléfilm « Vipère au poing », tiré du roman d’Hervé Bazin.

Malgré son intérêt historique et même culturel évident, elle a été rasée par décision du Conseil Communautaire du Segréen  dans le cadre de la réhabilitation du quartier de la gare de Segré. La « grande » ouverture, voulue pour le Pôle Santé et cause de sa destruction, est telle que  fin  2013, la SPLA/SODEMEL  a commencé à parler de  la réduire en construisant des locaux de service ou commerciaux de 500 m² de part et d’autre de l’actuelle place de la gare ou d’augmenter les places de parking.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.